HUB TECH CVL
Articles publics

Philippe SINAULT ou le « t’es pas cap » qui mène au succès de l’écurie automobile signature

Si vous me demandez de présenter Philippe SINAULT, je vous dirais qu’il est le patron bien connu de l’écurie berruyère signature. Il est aussi membre du ca d'HUBTECH Centre-Val de Loire. Mais derrière ces fonctions il y a l’homme qui relève les défis avec audace depuis ses débuts, toujours partant à l’injonction qui lui est faite « Philippe, t’es pas cap »…

RACONTEZ-NOUS LES DÉBUTS DE L’AVENTURE SIGNATURE ?

J’avais 12 ans et je regardais le grand prix d’Argentine. Mon père m’a demandé ce que je voulais faire plus tard. J’ai spontanément répondu : je veux devenir pilote de course ! C’était aussi par défi, car mon frère, de 11 ans mon ainé, était sur le bon chemin pour devenir pilote de chasse. Après le bac j’ai étudié le marketing car j’avais identifié que la « bonne démarche » constituait le meilleur outil pour lever des fonds. Mon diplôme en poche, je suis revenu à Bourges pour vendre un produit invendable : Philippe Sinault, pilote de course !

QUELLES ONT ÉTÉ LES ÉTAPES CLEFS DE L’ENTREPRISE ?

La création de l’entreprise Signature date de 1990. Fin 1995, j’arrête de piloter pour devenir patron d’écurie. En 2000 nous gagnons notre premier titre majeur : champions de France en formule 3 et nous remportons aussi le master (Ndlr : équivalent d’une coupe du monde). S’en suit alors l’arrivée de sponsors comme Renault, Red Bull, Volkswagen, intéressés notamment par la qualité de nos formations des jeunes pilotes. En 2009 c’est notre première participation aux 24h du Mans et nous finissons 11e sur 56 ! C’est le début d’une nouvelle aventure, une épopée moderne. Eté 2012 nous décidons de relancer la marque Alpine en compétition et sortirons en 2017 l’Alpine routière.

POURQUOI AVOIR INSTALLÉ LE SIÈGE DE SIGNATURE À BOURGES ?

Après mes études, je suis revenu à Bourges et j’y suis resté car c’est un territoire fertile. C’est ici que j’ai grandi et que j’ai réalisé mes rêves grâce à de nombreuses personnes qui m’ont aidé et mis le pied à l’étrier. C’est cette philosophie du partage que je cautionne et c’est elle qui m’a poussé à intégrer HUBTECH. Je soutiens le projet car nous avons des valeurs communes : l’initiative et le partage d’expériences.

SI VOUS DEVIEZ CITER DEUX BONS SOUVENIRS ?

Le premier c’est le pari fou du lancement du projet GT académie en 2010. Nous décidons alors avec Playstation et Nissan de créer un concours mondial du jeu vidéo GT Académie et de faire courir le gagnant aux 24H du Mans. J’ai eu ensuite trois mois pour former le vainqueur à la course automobile et nous avons fini 2e. C’était une belle victoire et une belle aventure humaine. Autre bon souvenir, notre victoire au Mans en 2016, le jour de mes 50 ans. Quelles émotions dont celle d’entendre « Happy Birthday » reprit par 250 000 spectateurs !

QUEL EST LE PROCHAIN CHALLENGE ?

C’est toujours la prochaine course. La plus belle, c’est toujours la prochaine… C’est aussi donner une dimension plus industrielle à l’entreprise. Nous travaillerons actuellement avec Alpine à la création d’une voiture de « compétitions- loisirs » accessible aux particuliers.

UN MESSAGE POUR LES MEMBRES D’HUBTECH CVL ?

L’important, c’est d’avoir quelque chose à partager...

http://www.signature-team.com

Propos recueillis par Jennifer ROUMET Pour HUBTECH CvL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *