Articles publics

ICERMA : un pôle de ressources technologiques à vierzon

Aucun commentaire
4

Maillon entre les universités, la recherche et les applicatifs industriels, icerma apporte un soutien technique à toutes les entreprises, porteurs de projets ou sociétés installées qui ont à produire. « Nous intervenons sur les matériaux et leurs technologies sur tout le cycle du produit, qu’ils soient en céramique, émail ou composites. Nous travaillons principalement sur les propriétés chimiques et thermiques » résume julien pansiot, docteur, ingénieur matériaux à icerma.

Cette association, composée d’entreprises, de réseaux professionnels, de clusters, d’institutionnels, d’écoles et d’universités met à disposition des industries ses compétences dans les matériaux de toutes natures et dans les technologies connexes. Ses domaines de compétences sont variés : modélisations, calculs, formations, conseils, audits techniques, analyses physico-chimiques, préconisations préventives et curatives, prototypages, gestion de projets, maitrise d’œuvre, mise en relation de compétences, mise en place de campagnes d’intérêt général et trans-filières visant à éprouver des technologies innovantes.

« NOS ADHÉRENTS FONT APPEL À NOUS DANS DEUX CAS DE FIGURE : UN PROBLÈME RENCONTRÉ OU UN PRODUIT À CRÉER »

« Dans les deux cas, nous proposons des axes d’études mais aussi des solutions, explique Julien Pansiot. Par exemple une société change de matière première. Elle constate une baisse de la productivité, de la qualité du produit final et un taux de rebus plus important qu’auparavant. Icerma peut intervenir pour réaliser un audit de toutes les étapes de fabrication, procéder à des analyses et prescrire des améliorations sous forme de recommandations. Pour illustrer la création d’un produit, je citerais l’exemple de ce restaurant dont les assiettes sortent de l’étuve et gardent les aliments au chaud. Plus les clients sont nombreux, plus la chaine est longue et les assiettes malheureusement servies de plus en plus froides. Nous avons travaillé sur les capacités thermiques du matériau et la forme de l’assiette pour que les aliments restent « chauds » le plus longtemps possible ».

« NOUS MENONS DES ACTIONS POUR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL »

« Nous centralisons les besoins ou détectons de nouvelles technologies que nous proposons aux entreprises. Les céramiques se déforment automatiquement à la cuisson. Le passage d’un matériau poudreux à un matériau dense provoque une diminution en volume de la pièce et des déformations parfois importantes en fonction de sa géométrie. Des entreprises industrielles font donc appel à nous pour étudier en amont comment anticiper les déformations pour éviter l’accumulation d’essais et la surproduction d’outillages coûteux. Nous proposons aussi aux entreprises de tester un four à rayonnement infrarouge haute densité. Ce four permet une cuisson économe en énergie qui permet de réduire de 30% la consommation. Il n’a quasiment pas d’inertie et permet d’être réactif au niveau du chauffage et du refroidissement. On peut baisser la température, mettre moins de temps pour cuire et mieux maitriser le résultat ».