Articles publics

La renaissance des territoires

Mon Berry, à toi de jouer!

1 commentaire
4

En 1995, Bertrand BADIE, Politologue, Professeur émérite des Universités, prédisait « La Fin des Territoires » et laissait penser, en substance, qu’à l’heure d’une mondialisation assumée, seuls les grands ensembles avaient droit de cité! Le monde se présentait comme aplati, ne laissant émerger que des excroissances énormes, regroupements humains et donc urbains, métropoles, mégapoles…garantes de valorisation des savoirs et savoir-faire, captant les flux pour – au mieux – les faire ruisseler vers des terroirs exsangues, capteurs assoiffés des gouttes de la vie…

2020 : Près de 15 ans plus tard, une crise sanitaire inédite nous permet de mettre en perspective cette thèse. Quelques mois plus tôt, la révolte des « gilets jaunes » avait, en France, fait retentir l’absurdité du sort des corps intermédiaires – passés en pertes et profits – et l’abandon des classes moyennes isolées dans des territoires oubliés! Des bruits de fond, signaux faibles nous avaient déjà alerté! Voilà que le confinement inattendu, subi mais finalement accepté docilement par l’ensemble de la population concernée, a permis de réfléchir vite et de faire émerger certaines lignes directrices pour reconstruire « le monde d’après ».

Si, comme le disent de nombreux sondages, 42% des Franciliens ne souhaitent plus rester en Région Parisienne ( Ref : étude menée par « Paris je te quitte », reprise par Le Parisien), mais souhaitent – avoir une vie moins stressante, un logement plus grand et moins cher, se rapprocher de la nature, avoir une vie plus simple, plus en phase avec leurs valeurs, profiter d’un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle, pouvoir offrir un meilleur cadre de vie à leurs enfants… Alors, les territoires, ceux qui peuvent garantir les éléments du décor, doivent s’inscrire dans un projet « Terre d’accueil » et mettre à disposition des nouveaux venus tous les moyens d’une intégration heureuse. C’est le cas du Cher en Berry!

A l’ère digitale, cela commence évidemment par une couverture numérique optimale… C’est encore loin d’être le cas partout! Mais cela concerne également les liaisons routières et ferroviaires – au minimum – Avis aux aménageurs du territoire!!! Cela continue par des perspectives professionnelles possibles, avec une politique d’emploi drainée par les Grandes Entreprises (nous sommes « Territoire d’Industrie ») et un accompagnement actif des conjoints de salariés recrutés.

Une fois cela dit…Je suis une vraie provinciale! Amoureuse passionnée de ma terre, j’assiste avec un bonheur non dissimulé à la revanche des territoires ruraux! Georges Brassens chantait « Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part ».. Bon, imbécile, j’essaie de ne pas l’être, mais heureuse OUI, mille fois OUI, d’être née ici, d’y vivre, d’y travailler et de tracer mon chemin où « je sens » mes racines! Au-delà de ma propre histoire, et si je le vis, d’autres peuvent le vivre, l’environnement autant que le contexte économique sont propices à un redémarrage professionnel qui préserve l’équilibre de vie. Ne laissons pas passer ce moment privilégié où la demande émergente peut être satisfaite immédiatement ! L’attractivité de notre territoire est évidente pour ceux qui aspirent au mieux-être : Faisons-le savoir! Appelons la diaspora berrichonne d’abord, celle qui a gardé quelques contacts et liens familiaux ici. Appelons ensuite tous ceux qui recherchent une vie meilleure et dépèchons-nous si nous partageons ce constat : plus il sera relayé, mieux ce sera!

Berry, Terre d’Accueil
Ici, les ruisseaux insouciants font les coeurs vaillants!

#jaimemonberry, #amenagementduterritoire, #etsidemain, #territoireinnovant

Commentaires 1