Articles publics

Campus Pyro : Jean-Yves KERMARREC en charge de l’étude de faisabilité du projet

Aucun commentaire
0

Campus Pyro : Jean-Yves KERMARREC en charge de l’étude de faisabilité du projet

Il y a quelques semaines, Anne-Lucie CLAUSSE, Directrice de la plateforme numérique HUB TECH CvL évoquait l’importance d’une étude de faisabilité pour le projet campus pyro : « Cette étude est une marche essentielle pour identifier la réalité du projet final de campus à Bourges et au-delà ». Aujourd’hui, l’étude est lancée et c’est Jean-Yves KERMARREC qui est en charge de sa réalisation. En attendant la restitution officielle le 13 décembre prochain, il nous explique son parcours et les contours de cette étude déterminante…

« J’ai travaillé au ministère de la Défense pendant 30 ans »

« Je suis un ingénieur dans le domaine de la pyrotechnie, diplômé de l’ENSTA Bretagne.
J’ai travaillé au ministère des Armées pendant 30 ans et notamment à la Direction Générale de l’Armement (DGA) où j’ai occupé des postes essentiellement dans le domaine de la pyrotechnie et des munitions : ingénieur d’essais, expert techniques, manager de projets, responsable métier, à l’Inspection des Poudres et Explosifs
Militaire retraité, j’ai quitté l’institution et créé ma société JYK Conseil au printemps 2021.
Mon activité est axée sur des prestations de formation et de conseil dans le domaine de la sécurité pyrotechnique et de la gestion de projet pyro.

Jean-Yves Kermarrec

« L’objectif ? Faire une étude de dimensionnement »

J’ai rencontré Anne-Lucie CLAUSSE par l’intermédiaire de contacts communs. De son côté, elle avait lu mes publications LinkedIn sur l’histoire de la pyrotechnie. Durant ma carrière, j’ai rencontré beaucoup d’acteurs de la profession, notamment Gérard FRUT, membre du CA de l’AF3P* et Lionel HAIRAULT, Président du GTPS* qui porte conjointement l’étude avec Anne-Lucie. J’ai une bonne connaissance du milieu pyro français et en particulier celui de l’armement à Bourges. C’est donc dans ce contexte, et dans le cadre du projet de campus pyro, que l’étude de faisabilité m’a été confiée en Août dernier pour une restitution le 13 décembre prochain. L’objectif ? Faire une étude de dimensionnement.

« Il faut avoir une politique de formation plus globale pour la filière pyrotechnique »

Pour mener à bien l’étude, je pars d’un constat et d’une première approche qui se résume aux enjeux et à la nécessité de maintenir les compétences des acteurs locaux. Le contexte est différent aujourd’hui, plus personne ne fait toute sa carrière au même endroit. Il faut donc s’adapter, mais aussi tenir compte des évolutions techniques et réglementaires. Le besoin de développer une structure de formation est avéré.  Il existe déjà des formations bien sûr, mais elles ne couvrent pas tout le spectre et sont parfois limitées à des initiatives locales sans vision « interentreprises ». Il faut avoir une politique de formation plus globale pour la filière pyrotechnique. Il convient évidemment de bien dimensionner les besoins pour assurer la pérennité du projet. C’est là, tout l’enjeu de l’étude.

« Le futur campus doit également être un lieu de mutualisation de projets techniques »

Le futur campus ne doit pas se résumer à un centre de formation, mais doit aussi contribuer à rendre les métiers attractifs avec un lieu « vitrine ». Il doit être un lieu de mutualisation des projets techniques entre les acteurs de l’industrie et de la recherche pour valoriser la filière. Si je devais résumer le projet en quelques mots, je dirais : consensus, formation, attractivité, innovation et échanges. Concrètement, je travaille à cerner l’ensemble des besoins, à dimensionner le projet, à comparer avec d’autres filières techniques, comme l’aéronautique, qui ont monté des projets équivalents. L’idée, c’est de tirer parti de leur expérience : organisation, structure, gouvernance, mise en place…

Et pour ancrer le projet dans le territoire, je rencontre l’ensemble des acteurs industriels, étatiques et de la formation avec, toujours en tête, construire un consensus et valoriser ce qui se fait déjà. ».

*AF3P : Association Française de Pyrotechnie / GTPS : Groupe de Travail de Pyrotechnie

HUB TECH CvL

Hôtel d’entreprises de la CCI du Cher
Esplanade de l’Aéroport, route d’Issoudun – 18000 Bourges

contact@hubtech.fr – 02 48 48 00 91
https://www.hubtech.fr
Facebook – LinkedIn

HUB TECH Centre Val de Loire a pour vocation première de mettre en lumière et d’aider ses 500 membres, acteurs du développement du territoire. Entreprises de toutes tailles et tous secteurs d’activité, collectivités ou associations, Hub Tech est là pour vous au travers de ses 5 grandes missions : mise en lumière de ses nouveaux adhérents, relais de communication au quotidien, facilitation de relations professionnelles, animation de groupes de travail à thème et organisation d’évènements professionnels.

Jennifer ROUMET Artécrirepour HUB TECH CvL